Soulac-sur-Mer - N°122 - Février/Mars 2014

La belle au bois flotté

Une volonté de fer, une créativité débordante et des projets plein la tête, tels sont les atouts de Carine Mora qui aimerait ouvrir une boutique atelier dans la commune.

Suite à une opération chirurgicale qui ne s’est pas bien déroulée, Carine Mora, 38 ans, a dû abandonner son métier d’aide soignante. Mais rester sans rien faire n’est pas dans le tempérament de cette mère de famille de cinq enfants. Pour s’occuper, et par goût de la décoration, elle réalise des créations en bois flotté. «A l’origine, ce n’était que pour moi. Mais une amie m’a demandé si je pouvais lui faire quelques pièces...» Le bouche-à-oreille faisant le reste, elle se retrouve rapidement à la tête d’un carnet de commandes bien rempli qui l’encourage à créer son entreprise : C Miss bois flotté.

Dans les premiers temps, elle annexe la salle à manger familiale pour fabriquer ses créations qui s’arrachent dans les marchés de Noël et les foires estivales. Et elle met à contribution ses enfants pour ramasser sa matière première de prédilection, lors de grandes balades sur la plage. «Tout le bois que j’utilise est récupéré localement. Je ne lui applique aucun traitement : ni passage à la javel, ni découpe. Chaque morceau est utilisé tel qu’il a été rejeté par l’océan. Je ne fais que le percer ou le coller, lorsque j’ai besoin de l’assembler à un autre. Je lui offre une seconde vie.»

Entre ses mains, brindilles, branchages ou troncs se transforment en objets de décoration ou utilitaires. Aux lampes, miroirs, cadres, guirlandes, bougeoirs et autres porte-manteaux des débuts, sont venus peu à peu s’ajouter des pièces plus imposantes : consoles, lampadaires, lustres. «Dernièrement on m’a commandé un salon de jardin... C’est mon prochain défi.» Chaque fois, elle s’applique à faire travailler des entreprises locales lorsqu’il s’agit de s’approvisionner en fournitures (câbles électriques, visserie, abat-jours...). Et elle veille à proposer des tarifs accessibles à toutes les bourses : bougeoirs à partir de 8 €, lampes à partir de 35 € et lampadaires dès 149 €.

La salle à manger n’y suffisant plus, elle a récemment transformé son garage en atelier qu’elle ouvrira au public à partir du 15 février tous les jours, sauf le lundi, de 15h à 19h. Parallèlement, elle est également présente chaque matin sur son stand au marché couvert de Soulac. Enfin, pour ceux qui veulent pouvoir clamer «C’est moi qui l’ai fait !», elle propose désormais des ateliers créatifs à l’issue desquels les participants, moyennant une participation de 25 €, repartent avec leur objet en bois flotté (un cadre, un bougeoir, un porte-manteau ou un miroir).

Mais son rêve ultime reste l’ouverture d’une «boutique atelier de créations artisanales en bois flotté et de décoration avec salon de thé» dans le nord du Médoc. «Je voudrais en faire un endroit convivial et chaleureux, permettant des moments d’échanges et de partages.» Pour cela, elle fait appel au financement participatif via le site de crowdfunding Kiss Kiss Bank Bank. Elle espère ainsi récolter 4 500 € avant le 8 avril prochain.

 

Atelier : 57, rue du Colonel-Jean-Klein, à Soulac. Tél. 06 08 14 11 44 - Facebook : C Miss bois flotté

Financement participatif : www.kisskissbankbank.com/fr/projects/la-belle-au-bois-flotte

 

 

Commentaires des internautes
Il n'y a pas de commentaire.
+ ajouter un commentaire

optionel, pour être averti de la publication

 

Boutique
6 € N°138
Décembre/Janvier/Février 2016

Commander
5 € N°139
Mars/Avril/Mai 2017

Commander

Le produit a été ajouté au panier

Voir mon panier


Rendez-vous