Vendays-Montalivet - N°139 - Mars/Avril/Mai 2017

Los Tradinaires, ce n’est pas du patois !

D’abord, il faut prononcer «tradinaïres» et bien se mettre dans la tête que la vocation de cette association est bien de perpétuer l’occitan, version gascon-médocain. «Faire revivre la langue médoquine, ce n’est pas du patois, ça rabaisse !, insiste Régine Ardilley, présidente de l’association. Cette langue est dénigrée, c’est celle des culs-terreux pour les gens d’ici, c’est comme s’ils avaient honte de leur langue à l’inverse du Béarn ou des Landes où le culte de la tradition est riche et vivace.»

Mais comment sont nés Los Tradinaires?

«En 1978, quelques membres du club du 3e âge de Vendays, comme André Lambert ou Soeurette Allard, se sont réunis pour parler entre eux la langue du pays, raconte Régine Ardilley. Petit à petit le groupe s’est étoffé avec des gens qui venaient des communes voisines. Monsieur Delbeau, professeur de collège, très pédagogue et chanteur occitan à ses heures, a structuré le groupe avec le musicien Alix Brêt et Alain Viaut, chercheur au CNRS. C’est à cette époque qu’ils ont constitué un sous-groupe de l’association existante “Amitié et loisirs”. On est en 1998 et la vingtaine de membres qui se réunissent régulièrement pour parler et écrire sont tous pratiquants ou, tout du moins, comprennent l’occitan médocain. Alain Viaut crée “Ecrire pour parler” et Los Tradinaires créent leur propre association.»

Qui pour assurer la relève ?

Peu de jeunes sont intéressés par la langue d’origine de leur terroir et donc les membres – très actifs – de l’association s’inquiètent de la relève. C’est sans doute la raison pour laquelle tous travaillent à l’écriture, pour laisser une trace. «Aujourd’hui, nous continuons à publier des textes et des CD, reprend Régine Ardilley. En 2006 est sorti le livre Cabirolar los mòts (JdP n° 80) et en 2010, un superbe recueil des plantes de la région, en collaboration avec le photographe Delphine Trentacosta et qui s’intitule Espèces... de Médoc, une manière d’évoquer les plantes mais aussi un sacré clin d’œil à ceux qui se moquent des Médocains (JdP n° 103) ! L’écrivain Eric Holder vient nous rendre visite et s’intéresse à nos travaux.»

Ils sont ainsi une vingtaine d’assidus à se retrouver tous les mercredis après-midi pour échanger, parler et travailler ensemble. En projet, un nouveau livre hommage à Soeurette Allard avec de la poésie, des textes de chansons et aussi beaucoup d’inédits. Et puis, un dictionnaire qui serait publié sous forme de livre ou de CD. Ils cherchent un éditeur... 

Alors, histoire de ne pas mourir inculte, allez en auditeur libre les écouter parler ce gascon médocain ou, mieux, inscrivez-vous au cours d’initiation qui a lieu tous les vendredis soir.

 

Adhésion à l’association : 15 euros/an

Cours d’initiation : 10 euros/an

Rens. : 06 32 40 82 09

 

Photo : Tous les ouvrages publiés par Los Tradinaires se trouvent dans les bibliothèques du Médoc.

Commentaires des internautes
Il n'y a pas de commentaire.
+ ajouter un commentaire

optionel, pour être averti de la publication

 

Boutique
6 € N°138
Décembre/Janvier/Février 2016

Commander

Le produit a été ajouté au panier

Voir mon panier


Rendez-vous