Loisirs - N°142 - Décembre/Janvier/Février 2017

Sorties

Marché et glisse

Comme tous les marchés de Noël, celui de Soulac joue les prolongations, histoire de faire durer la magie des fêtes de fin d’année. Sous la halle du marché municipal où tous les matins ce sont les commerçants qui régalent. Vin et chocolat chaud offerts. C’est aussi l’occasion de  participer à une tombola avec paniers gourmands à la clé. Tirage au sort prévu le 31 décembre. Reprenant la formule des années précédentes, le centre-ville se transforme en mini station de sports d’hiver, royaume de la glisse pour enfants avec piste de luge et karting à pédales ouverts de 11h à 12h30 et de 15h à 18h. Le tout gratuitement.

Jusqu’au 7 janvier 2018, marché couvert et place Georges-Mandel à Soulac

 

Musiques en accès libre

Les Scènes publiques sont des concerts et des spectacles vivants présentés gratuitement par les élèves du conservatoire Jacques-Thibaud de Bordeaux où sont enseignés musique et arts de la scène. 150 scènes publiques sont ainsi proposées chaque année. Difficile de passer à côté et de manquer de telles occasions qui ne sont pas des spectacles au rabais, loin de là. L’auditorium du cours Clemenceau est un bon endroit pour entendre ces jeunes talents qui passent ainsi des salles de cours et de répétitions à une enceinte à l’acoustique quasi idéale. Trois formations sont ainsi programmées : un orchestre symphonique pour un programme Liadov - Sibelius - Brahms - Borodine (Danses polovtsiennes) et deux orchestres d’harmonie – instruments à vent uniquement – qui interpréteront des œuvres de Thomas Doss, compositeur autrichien, auteur d’une Zeppelin symphony. Entrée gratuite sur réservation auprès de l’Opéra de Bordeaux.

1er février 2018 à 20h à l’Auditorium de Bordeaux (orchestre symphonique)

2 février 2018 à 20h (orchestres d’harmonie)

Tél. 05 56 00 85 95

 

Puces créatives

Brocantes, vide-greniers, bric-à-brac se déclinent à l’infini. Exemple, ces Puces des couturières et des loisirs créatifs, premières du genre en Médoc, à Avensan précisément. Une occasion de vendre tous les bouts et restes de tissus, boutons, fils, laines, qui encombrent armoires et placards. Même chose pour les ouvrages de scrapbooking (que nos cousins québécois appellent créacollage ou collimage).

3 et 4 février 2018 de 10h à 18h, salle des fêtes Claude-Blanc, route du Poteau à Avensan

 

 

Rondes des sables

Dernière étape avant Le Touquet, inscrite au championnat de France de course sur sable, le Gurp TT 2018 en est à sa 16e édition. Son circuit sur la plage et dans les pins est réputé difficile, technique, de nature à réserver des surprises. L’an dernier, plus de 650 machines étaient au départ des courses du week-end (juniors, quads, espoirs, motos et course vintage) et il y a fort à parier qu’elles seront au moins aussi nombreuses en ce début 2018 tant cette course sur sable est un temps fort du calendrier, l’organisation du Moto club des Esteys ne recueillant de son côté que des commentaires élogieux. Durant ce même week-end une course VTT est également à l’affiche. Deux boucles de 30 et 50 kilomètres seront proposées aux concurrents obligatoirement munis d’un casque. Inscriptions uniquement sur place à partir de 8h30. Départ des épreuves 10h30.

Gurp TT les 6 et 7 janvier 2018 à Grayan-et-l’Hôpital

Gurp VTT, le 6 janvier 2018, également à Grayan 

 

Mariage d’un figaro

Le comédien bordelais Frédéric Bouchet n’est pas seulement interprète, metteur scène, directeur de théâtre, créateur de la célèbre Jouvence, inénarrable poissonnière des Capucins. Il est également auteur dans le genre qu’il affectionne, le théâtre dit de boulevard. 251 bigoudis roses est le titre de la pièce qu’il fait tourner dans le département et qui fait halte à Lacanau. On l’y retrouvera à la mise en scène et également sur les planches. A lui seul, l’argument de la comédie vaut le détour. Hugo est le patron des salons «Bigoudi Rose» particulièrement branchés à Paris. Il y a quelques mois, M. Tang était en pourparlers avec lui pour ouvrir une dizaine de salons «Bigoudi rose» en Chine. Le projet était presque oublié quand M. Tang, de passage en Europe, veut enfin rencontrer Hugo et conclure le fameux contrat pour ouvrir non pas 10, mais 251 salons dans toute la Chine. Pour Hugo, le miracle prend tout l’air d’une catastrophe. Pour «coller» à l’image que M. Tang se faisait d’un coiffeur branché parisien, Hugo lui avait fait croire qu’il était évidemment gay et marié. Homophobe et raciste de surcroît depuis que son fils lui a annoncé qu’il allait épouser un noir, Hugo est maintenant contraint de prendre un faux mari le temps de la visite de M. Tang. Arrive Jules, envoyé par une agence de comédiens ; Jules, qui a du mal à cacher ses préférences sexuelles, va prendre les choses en main, se mêlant de tout pour rendre la situation crédible… Sauf que, rien ne se passe comme prévu.

3 février à 21 h, salle l’Escoure à Lacanau-océan

 

 

Commentaires des internautes
Il n'y a pas de commentaire.
+ ajouter un commentaire

optionel, pour être averti de la publication

 
 

Boutique
16.15 € Les Aravis vus d'en haut

Commander

Le produit a été ajouté au panier

Voir mon panier


Rendez-vous